Patrimoine & architecture

Pour une esthétique de l’écologie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Par Tonì Casalonga
Photographies Jean-Christophe Attard

Chaque peuple développe une façon de bâtir adaptée à son milieu et aux matériaux dont il dispose. Celle-ci suscite
généralement des sentiments d’harmonie, de beauté
et d’enracinement que l’architecture contemporaine est loin de procurer systématiquement. Dans une époque dominée par la logique du profit court-termiste, retrouver harmonie
et beauté sans trop attenter à la liberté des individus est
un défi difficile mais pas impossible.

«
Avant, pour savoir où on pouvait construire une maison, on regardait où les abeilles choisissaient de s’installer
»

esthétique écologie - Tonì Casalonga - Quì magazine

Un jour, effrayé par le bruit furieux que faisait en se déplaçant à l’intérieur du village, tout près de ma maison, un essaim sauvage, j’appelai au secours le vieux
Francè. Il rit de mon inquiétude, et me dit : « Attendons de voir où il va se poser ». Un moment après, en effet, l’essaim se stabilisa près d’une fenêtre, le bruit diminua puis disparut. Toutes les abeilles étaient passées derrière les lamelles des volets d’une maison voisine inoccupée.

« C’est très bon signe, observa Francè, cela veut dire que l’on peut vivre dans ce village ». Interloqué, car je m’inquiétais plutôt du danger que représentait cette colonie, je lui demandai des explications. Il me répondit avec patience « qu’avant, pour savoir où on pouvait construire une maison, on regardait où les abeilles choisissaient de s’installer. Après les avoir observées, on se fiait à elles pour choisir l’implantation. Et il conclut, comme un oracle, que « les abeilles ne se trompaient jamais ». […]

En partenariat avec la revue corse Robba

Partenaires

  • Partenaire Torre Energy - Quì magazine
  • Partenaire Corsica Linea - Quì magazine
  • Partenaire Sofitel - Quì magazine
  • Partenaire Mercedes Noria - Quì magazine