Yvan et Sophocle

Par Guy Maestracci 

Face à un crime, les frontières peuvent parfois apparaître floues entre mythe et réalité, entre héros et coupable. Guy Maestracci s’empare de l’actualité, dont il décèle les analogies avec la tragédie grecque, pour mieux questionner les crises identitaires qui traversent la société corse. 

«
La barbarie n’a pas été reléguée à l’époque antique, mais se joue bien dans nos temps présents
»

Dossier insularité - Yvan et Sophocle - Quì magazine

Si Sophocle était notre contemporain, peut-être aurait-il écrit l’histoire d’Yvan Colonna. L’assassinat de ce dernier met en lumière une tragédie telle qu’Aristote l’a définie avec, en paroxysme, la mort spectaculaire de son héros. Ainsi, Yvan Colonna prend place définitivement dans la légende populaire de la Corse. Ce drame, avec sa dimension théâtrale antique, exacerbe les passions où cohabitent et alternent tristesse et terreur, indignation et pitié. Le meurtre d’Yvan Colonna par étranglement suscite des images sombres et terrifiantes. Il a eu des répercussions à fortes charges émotionnelles sur la population de l’île et au-delà. Il n’y a pas d’unité de lieu, ni de temps et d’action, mais la trame dramatique est respectée en tous points. Elle comporte avant tout une intrigue, et ce dès le début de l’histoire : Colonna était-il l’assassin du préfet ? Quelle est la véritable raison de son agression à la prison d’Arles ? Et dans les deux cas, à qui profitent ces crimes ? […]

Partenaires

  • Pub ORELI - Aue - Quì magazine
  • Crédit agricole Corse - Quì magazine
  • EDF eau - Quì magazine
  • Pub ORELI - Aue - Quì magazine

Contact